30/11/2004

Psychanalyse...

Christ, la gentille

Elle est rigolote comme les autres

Mais les blagues sournoises,

Elle ne les comprend pas...

Jamais elle ne pense qu’on puisse

Vouloir la blesser, elle qui ne sait

Qu’aimer et donner...

Les gens tordus et bizarres lui font

Trop de peine...Elle leur trouve des

Excuses...Elle pardonne tout mais n’oublie rien !!!

Sa réussite c’est sa famille...

Voir ses enfants grandir, jouer, sentir leur bonheur

Tranquille, tout cela l’émerveille et la rend heureuse...

Sentir qu’elle n’est pas seule pour traverser les épreuves de la vie

Savoir qu’elle peut compter sur son compagnon à tout moment

Penser qu’après toutes ces années ils n’ont pas fini de s’aimer

Et que leurs nuits sont belles comme jamais

Parce que Christ, la gentille est heureuse, elle s’estime chanceuse...

Sa seule crainte est qu’il arrive quelque chose de grave à un être cher

Elle donnerait sa vie sans hésiter pour l’un des siens et même si cela fait cliché

C’est la vérité, la seule idée de survivre à l’un d’eux la terrorise...

 

Christ, la mauvaise ne me supporte pas, et sans cesse je la combats...

D’ailleurs elle me trouve ridicule, se moque toujours de moi et j’ai bien peur

Qu’elle soit bien plus belle et plus forte que moi...

 

 


19:06 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

28/11/2004

5




Novembre, 2004
une photo de Christ récente...
x 5
Christ souffre de dédoublement de personnalité
alors elle n'est jamais tout à fait la même
ni jamais tout à fait une autre...
de gauche à droite:
la gentille, la mauvaise, la sensuelle, la gamine et celle que je ne connais pas bien!

23:17 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

Voyage dans l’amnésie…

 

 

 

J’ai retrouvé cette photo de moi.

J’avais 19 ans, c’était en 1990...

Il y a un siècle, une éternité !

C’est la seule fois de ma vie

Que j’ai changé de coiffure

J’avais fait une permanente !!

A part cette fois là,

J’ai toujours eu les cheveux longs et lisses.

J’étais à l’ULB en première candidature de droit

Le monde m’appartenait...



21:30 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

20/11/2004

Ma petite famille, mon Bonheur...


 
 

Je suis venu vous parler de moi.

Pas beaucoup mais un petit peu !

Cela fait quelques mois maintenant que

Vous me lisez, que nous partageons

Rires et plaintes...

Quelqu’un qui passait juste par là m’a écrit que

La tristesse me va bien et c’est un bon début

Pour me décrire, un autre, un rien déjanté, m’a écrit

Que j’avais un humour décalé ??

Conclusion : je suis trop drôle et mélancolique

A la fois !

Mais je viens aujourd’hui surtout vous dire

Que je suis une femme heureuse et que la vie

Me gâte, et même si je la boude parfois et qu’à

M’entendre, on dirait que rien ne va....

Parfois je l’oublie mais le bonheur, c’est sans

Doute, ce que j’ai déjà...

Bien sûr on a des hauts et des bas

Et même des très hauts et des très bas

Mais tout passe et nous sommes toujours là

L’amour nous sauve et nous guide...

Je vous aime comme je peux,

Je vous aime comme je sais,

Je vous gâte comme Je vous aime

Je fais de mon mieux

Je veux que ceux qui m’entourent soient heureux

Tout simplement, parce que leur bonheur c’est le mien !

 

 

 


 








20:05 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (19) |  Facebook |

18/11/2004

Viens...

Allez viens

La nuit veut nous quitter

Si vite et sans avoir

Pitié de notre amour

Serre-moi fort contre toi

Et donne-moi ta chaleur

Soulage mon agonie

 

Laisse la lumière allumée

Ce soir, j'ai envie de regarder

Et puis je veux t'aimer

Sans détours

Viens fais-moi l'amour

 

Caresse-moi, Embrasse-moi

Serre-moi fort dans tes bras

J'avais tant rêvé de cet instant

Mais c'est encore mieux qu'en rêve

Non je ne veux plus de trêve

 

Allez viens

La nuit veut nous quitter

Si vite et sans avoir

Pitié de notre amour

Serre-moi fort contre toi

Et donne-moi ta chaleur

Soulage mon agonie...



22:58 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

16/11/2004

Journée de cafard...

Je suis seule aujourd’hui

Je pense et je m’ennuie

Le ciel déjà s’obscurcit

Il règne ici le silence

Et je cherche l’oubli

Dans mon cœur, le froid

Dans mon âme, l’effroi

La peur est là

Je la combats

Mes rêves enfouis

Reviennent à la surface

Sont-ils morts, je l’ignore

Je ne veux leur donner trop

D’importance

A quoi bon ?

Drôle de journée aujourd’hui

Dehors il fait tout gris

Dans ma tête, mes pensées

Se bousculent...

Dans mon corps, la douleur

Dans mon ventre, le désir

Une journée d’une vie

Le vide et l’absence

La douleur et la peur

Mais entre les deux,

S’immisce l’espoir...

 



15:53 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

13/11/2004

Mon ourson préféré

Je suis pourtant une grande fille

Mais j’agis comme une enfant

Je ne veux pas qu’on me dise « non »

Je ne veux pas prêter mes jouets

Et surtout pas mon ourson préféré

Elle pourrait me le salir

Ou bien me le détruire

Et moi, il me fait rire,

Je veux encore jouer avec lui

C’est mon meilleur ami

Souvent, nous parlons

De tout et de rien,

De ce qui est mal

De ce qui est bien

De nos rêves et du destin

Celui-là même qui un jour

Nous a réuni

Dans un monde imaginaire

Où nous sommes seuls sur terre

Où la petite fille s’égare

Sans être sûre de vouloir

Retrouver son chemin...

 

 

 




14:01 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

12/11/2004

Libre...(scène I)

L’amour qui fait mal

Ce n’est pas banal

Mais plutôt anormale

Vraiment pas génial

C’est un peu spécial

Un petit cœur meurtri

Et ton âme brisée

Tes larmes étouffées

Tes rêves bafoués

Tes illusions perdues

Une douleur continue

Le chagrin qui ronge

 

L’amour qui détruit

Fait bien trop de bruit

De vaisselle qui casse

Et des mots qui lassent

 

L’espoir qui survit

L’instinct de survie

Qui au moment fatal

Te fait  réagir

Et te crie de fuir

Sans te retourner

Et puis d’oublier...

De te reconstruire

Pour ne plus souffrir

Et d’apprendre à vivre

Sans quelqu’un à suivre

Et enfin être libre...

 

 

 

 

 

 

 

 

 


14:25 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

10/11/2004

Acte XI

Prisonnière de tes baisers

Prisonnière de tes caresses

Prisonnière de ta peau

Prisonnière de mes doutes

Prisonnière de cet amour

Qui chaque jour me ronge

Et dans l’enfer, je plonge

A moins que ce ne soit le paradis

Esclave de mes orgasmes

Je réalise mes fantasmes

Droguée à ce plaisir

Qui engendre mes délires

Délirante de tant de souffrance

Souffrante de toutes ces sensations

Générées à outrance

Outragée par toutes ces blessures

Blessée par cette déchirure

J’aimerais pourtant pouvoir

Me faire violence

Violentée par ce sentiment

Qui semble être mon châtiment

Châtiée par mes semblables

Qui me croient responsable

Suis-je vraiment coupable ?

Coupable d’aimer

Coupable d’adorer

Coupable de t’aimer et de te désirer

Envers et contre tous...

 

 

 

 




17:46 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

09/11/2004

Tant de questions...

Aujourd’hui ! Quel est le résultat de ma biographie ?

 

Négative, positive ou ... à demi accomplie ?

 

Aurais-je bien réalisé ?

 

Ai-je opté pour les bons choix ?

 

J'aurais peut-être dû faire celui-ci ?

 

Si j'avais su, j'aurais, peut-être, fait cela !

 

 

 

Y a-t-il des rêves, des désirs mis en réclusion ?

 

Derrière la porte close de la frustration ?

 

De l'amertume et des regrets refoulés ?

 

Dans quelque recoin obscur de ma pensée ?

 

De la tristesse ou des larmes, ou les deux ?

 

Accumulées derrière le cristallin de mes yeux ?

 

Des rancunes, des secrets, des déboires,

 

Cachés dans les profondeurs de ma mémoire...

 

 

 

Y a-t-il des gestes que je ne referais plus ?

 

Des gens que j'éloignerais de mon destin, de ma vue ?

 

Des situations que je contournerais ?

 

Des erreurs auxquelles j'échapperais ?

 

 

 

Si je pouvais recommencer demain !

 

Es-ce que j'emprunterais le même chemin ?

 

Essaierais-je de déjouer mon propre destin ?

 

 

 

Lorsque la mort me tiendra par la main !

 

Es-ce que je crierai le coeur léger: " Non, rien de rien, je ne regrette rien".

 

Ou es-ce que je murmurerai: " J'aurais donc dû"... en vain !!!

 

Untel

 

http://amarecherche.skynetblogs.be/

 

21:08 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook |

07/11/2004

Envie de Toi ...

Envie de rien!

Ou plutôt si

D’un câlin…

 

Mais rien de vilain

Juste un peu coquin

Et qui durerait jusqu’au

Petit matin…

 

Qui commencerait par un baiser

Se poursuivrait par mille caresses

Se prolongerait dans une étreinte

 

Etreinte empreinte de passion non feinte

Où se mêlerait tant de désir

Là où naissent nos soupirs

Qui te mènent au délire

 

Quand la raison s’efface

Que le plaisir t’embrasse

Que vient en toi l’audace

De lui laisser des traces

 

Quand tes sens se déchaînent

Que tu lui cries je t’aime

Quand le bonheur t’inonde

Que tu défies le monde

 

Quand plus rien ne subsiste

Mais qu’enfin tu existes

Quand tu te sens comblée

Comme lorsqu’on est aimée

 

Quand tu voudrais lui dire

Comme il t’a fait jouir

Mais que lui t’abandonne

Et toi, tu lui pardonnes.

 

 

 

 

 

 


22:46 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |

04/11/2004

Acte X

Et comment te le dire

Que tu me fais sourire

Et comment te décrire

Ce qui me fais souffrir

Et comment te raconter

Que l'on ne peut s'aimer

Et comment se laisser croire

Que c’est une belle histoire

Et comment se persuader

Qu’il ne suffit pas de vouloir

Qu’il y a aussi les autres

Qu’il y a aussi des vies

Que le malheur nous guette

A toujours faire la fête

A plaider la folie

Pour guérir notre ennui

Et comment te faire comprendre

Qu’on a des comptes à rendre

Qu’on ne peut défier

Le monde impunément

Et que l’instant d’égarement

Ne peut durer qu’un moment

Alors vient l’échéance

Qui met fin à la romance...

 

 

 

 

 





12:45 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook |

03/11/2004

Romantique, sensible et parano?

 

Je remonte dans mes souvenirs et je pense à tous ces gens

Qui ont croisé ma route, tous ces gens qui, un jour ont

Compté pour moi…

Parfois j’y ai cru, et comme à mon habitude

J’ai aimé sans retenue, de cet amour si fort

Que je pense être seule à pouvoir ressentir…

Serai-je un rien romantique que cela ne m’étonnerait pas !

 

Il paraît qu’il n’y a pas de coïncidence

Que tout ce qui arrive a une raison

Même si l’on ne le comprend pas immédiatement…

Cependant dans certains cas bien précis,

Je me dis que je m’en serais bien passée

De ces rencontres éclatantes qui te déchirent

Le corps et le coeur…

J’ai encore en moi le poids de la douleur

Et cette amère saveur

Et le goût de mes larmes…

Serai-je un rien sensible que cela ne m’étonnerait pas !

 

Et maintenant cette peur qui me domine

La peur de la trahison et du mensonge

Qui te paralyse et t’empêche d’avancer

Cette impression que l’homme a été fabriqué

Dans un moule et qu’ils sont tous à l’affût

Qu’ils cherchent à te blesser

Et si possible t’achever

Serai-je un peu parano que cela ne m’étonnerait pas !

 

Romantique, sensible et parano ?

Oui, c’est moi, je suis un peu tout cela…





20:15 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook |

02/11/2004

Juste une petite phrase...

Chassez le naturel, il revient au galop....
 
 

21:44 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook |