17/04/2005

Je suis perdue Je n’en peux plusJe ne sais plus qui je sui

Je suis perdue

Je n’en peux plus

Je ne sais plus qui je suis

Ni ce que je veux

Ma tête explose

Mon cœur saigne

Mon esprit s’égare

Les mêmes pensées

Ne plus souffrir

En finir…

 

Tourments interdits

Une vie en exil

Ce n’est pas moi

Je ne me reconnais pas

Je me cherche

Mais ne me trouve pas

 

Je m’accroche

Tous les jours

Je lutte pour exister

Je me bats pour continuer

La vie ne m’est pas naturelle

C’est un effort de tous les jours

Chaque geste, chaque parole

Chaque acte…

Je ne fais rien naturellement

Tout m’indiffère et me pèse

Une pensée terrible me vient

Je me complais dans la souffrance

Je me refuse au bonheur…

 

 

 


16:41 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

le désarroi... Je suis un bleu ici. A peine arrivé. Je te lis et ne te connais pas. Mais je pense qu´à ce stade rien de tel qu´un professionnel honnête pour t´aider à t´en sortir.

Écrit par : Antoine | 17/04/2005

Antoine est un Bleu, ici Moi, je suis bleu d'ici !

Écrit par : Nola | 18/04/2005

.. Dire non au bonheur c'est dire non à la vie

Écrit par : Mister H | 18/04/2005

Non Christ J'ai toujours eu une part sombre en moi, avec le temps, j'ai finis par l'apprivoiser !
Je ne peux que te comprendre. Mon blog ne reflète qu'une infime partie de moi ! Les autres, je ne suis pas encore prêt à les dévoiler au monde !

Écrit par : Nola | 18/04/2005

Que je te comprends... Cette sensation aussi de survivre au lieu de vivre tout simplement...
Suis sure qu'on vit avec sa partie sombre comme dis Nola, sure qu'elle s'apprivoise et se gère... Et quand elle s'échappe, faut s'accrocher...

Je pense à toi
Bisous

Écrit par : Val | 18/04/2005

allé... un ptit sourire qd meme dis??? ce sera pas grand chose, mais au moins un petit pas..... et un sourire en appelant un autre.... tu connais la suite...!
pensée supplementaire pour toi Christ...accroche toi, ca vaut la peine tsé... tu peux me croire, je ne te comprends que TROP bien dans de tels moments!

Écrit par : phil... | 18/04/2005

Les commentaires sont fermés.