21/04/2005

Acte XXI

Ce soir

Je ne dors pas

Ton souvenir me hante

Mes pensées s’égarent

Je te revois

Tu es là

Si près de moi

Je me souviens

Cette première fois

Je frémis de désir

Je veux tant t’appartenir

L’illusion de l’amour

L’explosion d’une passion

Ton corps nu contre le mien

Tes caresses insolentes

Et cette douce violence…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


23:23 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

rêver rêver, oui les yeux ouverts sur la beauté de ceux et celles que nous aimons et ne pas s'enfermer dans la nostagie d'un passé qu'à chaque jour nous pouvons fare revivre si différemment si nous nous laissons emporter par le présent.

Écrit par : mik | 21/04/2005

... Bisouuuus

Écrit par : Val | 22/04/2005

je me demande si tu vas bien ;-((((
suis là hein au cas !!!!
bisous

Écrit par : Ange | 22/04/2005

Le mal d'âme ... qui nous vient du passé. Il ancre en nous tant de cicatrices. Il vaut mieux virer à babord et nous chercher meilleur abord.
Douce nuit.
Jean-Pierre

Écrit par : Jean-Pierre | 23/04/2005

... dès que j'ai un peu de temps je passe te lire... je suis là...

bizzz bizzz

Écrit par : miss | 24/04/2005

~Ï~ "Tes caresses insolentes

Et cette douce violence…"

j'aime beaucoup comment c'est dit ! Un peu d'érotisme avec beacuoup d'amour : le secret de la vie ?

Écrit par : Nola | 25/04/2005

... Difficile de s'endormir avec de telles pensées ... J'espère que ça ira mieux prochainement ...

Bonne soirée, bises

Écrit par : Fred | 26/04/2005

Les commentaires sont fermés.