20/11/2005

 

Je voudrais arrêter ce blog

De toute façon tous ceux qui étaient là au début sont partis ou presque…

Moi aussi je suis absente parce que perdue, parce qu’incomprise parce que différente.

J’aimerais arrêter ce blog, dans l’euphorie, je l’ai trop montré et j’ai peur d’être jugé.

Les gens normaux n’ont rien d’exceptionnel…Que vont-il penser de moi ?

Que j’écris n’importe quoi, que je suis exhibitionniste, peut-être même obsédée ???

A ces gens là je leur dirai que je suis une petite fille que je n’ai pas grandie, que je suis

certes un peu folle, que je parais légère mais c’est une protection, un déguisement pour

cacher ma grande fragilité et cette sensibilité qui est mienne et qui me détruit.

Je leur dirais que je suis une actrice et que je joue le rôle de ma vie…

Que si mes yeux brillent c’est d’avoir trop pleuré…

 

 



00:45 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (27) |  Facebook |

15/11/2005

Acte XXIV

Aux dernières nouvelles

Il l’a choisi elle

Non sans oublier

D’encore hésiter

 

Il m’appelle un jour

Me refait la cour

Il  me dit qu’il m’aime

Qu’il a envie de moi

Qu’il aimerait me prendre

Etre dans mes bras

Me serrer bien fort

Me parler tout bas

Il me dit qu’il m’aime

Et moi je  le crois

Il me dit qu’il m’aime

Que demain il vient

 

Et le lendemain

Je l’attends en vain

 

 

 

 


23:13 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

07/11/2005

Acte XXIII

Je l'ai vue
Qui l'eût cru?
Nous avons parlé
et même rigolé
Toutes les deux complices
Deux soeurs ennemies
Un seul homme dans nos vies
Cela crée des liens
Je le pense bien
J'aime à l'écouter
Elle me parle de lui
Me raconte leur vie
Ce n'est pas qu'elle l'aime
Ni qu'elle ne l'aime pas
Cela revient au même
C'est que c'est le sien
Elle ne partage plus
ou à son insue
Savoir qui il aime
N'est même pas un problème
Cela revient au même
Car il est à elle
Elle ne le prête pas
Elle ne le donne pas
Elle le garde pour elle
Elle ne sait pas si elle l'aime
Cela revient au même
Car  il lui appartient
Et ce n'est pas rien...

01:54 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

05/11/2005

Comme au casino...

Je suis une joueuse et même une tricheuse...
J'aime le casino, lorsque je risque gros, que mon coeur palpite, que mon corps tremble, que mon âme se perd et que ma vie se joue.
Je pensais gagner, j'espérais trionpher, j'étais prête à tout, à y mettre le prix, à risquer ma vie, à y laisser mon âme...
Qui aurais pu le croire, qui aurait pu savoir ou me le souffler pour que je prenne garde que je me méfie...me l'aurait on dit ou même prévénu, me serai je encouru, me serai je enfui pour sauver ma vie, préserver mon âme, me garder intacte???
Mais je vous l'ai dit, je suis une joueuse, de celles dangereuses voire un peu frimeuses et même allumeuses...Je paraît si bien et puis l'air de rien, l'air d'une fille bien, mais il n'en est rien et ce n'est pas bien...
Je me sentais belle en robe de soirée et puis maquillée avec du rimmel, du rouge sur mes lèvres, du noir sous mes yeux, presque déguisée commme une poupée...
 
Comme une poupée, j'ai voulu jouer, comme au casino quand tout est trop beau, que tu ferme les yeux, que ton coeur s'émeut, que ton corps s'agite, que tes jambes se serrent, tu sens le vertige, ce bien être immonde qui t'éloigne du monde, te fait ressentir ce vilain plaisir que tu ne peux plus fuir....
 
Comme au casino j'y ai laissé ma peau, j'ai lancé les dés, ils étaient pipés...
Je n'ai pas triché, j'aurais peut-etre dû???
 
Comme au casino, les jeux sont faits, rien ne va plus...
 

23:24 Écrit par Christ | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |